Blog

Les dyslexiques ont-ils un handicap ?

Dans cet article

Partager
Partager l'URL
https://www.poppins.io/blog/les-dyslexiques-ont-ils-un-handicap

Les dyslexiques ont-ils un handicap ?

Temps de lecture : 0 mn

Les dyslexiques ont-ils un handicap ?

Face aux idées reçues sur la dyslexie et le handicap, Poppins vous invite à faire le point. Et vous donne des conseils pour votre dossier MDPH.

Est-ce que la dyslexie est reconnue comme un handicap ?

La dyslexie est-elle une maladie ou un handicap ? Face aux questionnements et aux idées reçues, Poppins vous propose ici de dresser un portrait détaillé de ce trouble spécifique du langage et des apprentissages (TSLA). Faut-il considérer la dyslexie comme une forme d'autisme ? A-t-elle une influence sur l'intelligence de l'enfant ? Nous verrons que ce trouble est reconnu comme un handicap par la MDPH, ce qui ouvre droit à des aides. Si vous êtes parent d'un enfant dyslexique, vous trouverez dans cet article des éléments de réponse à vos questions, ainsi que des conseils pour votre dossier de demande de prestations.

Définition de la dyslexie et idées reçues

Les classifications médicales internationales répertorient les maladies en les classant par catégories, ce qui garantit une cohérence en santé publique. Les textes en vigueur sont le DSM5 américain et la CIM11 de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans ces deux manuels se trouvent les troubles dys ou TSLA (Troubles spécifiques du langage et des apprentissages). Ils font partie d'une catégorie plus large : les TND (Troubles du neurodéveloppement) que nous évoquerons ci-dessous.

Qu'est-ce qu'un trouble dys ?

Les troubles spécifiques correspondent à des dysfonctionnements dans le développement d'une ou plusieurs fonctions cognitives :

  • le langage ;
  • l'attention ;
  • la perception ;
  • la mémoire ;
  • la coordination motrice ;
  • les fonctions exécutives ;
  • les fonctions visuo-spatiales.

Ils sont présents dès la naissance et persistent tout au long de la vie. Les origines, en partie génétiques, font l'objet de nombreuses études scientifiques.

La Haute Autorité de Santé estime que 6 à 8 % des enfants d'une classe d'âge présenteraient un trouble de la parole et du langage (dysphasie), un trouble de l'apprentissage (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie), un trouble de la coordination (dyspraxie, dysgraphie) et/ou un trouble déficit de l'attention (TDAH).

Quel type de handicap est la dyslexie ?

Le mot handicap désigne une limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société, due à une altération des capacités sensorielles, physiques, mentales, cognitives ou psychiques.

La dyslexie, trouble de l'apprentissage de la lecture, impacte le fonctionnement cognitif (concentration, mémorisation, compréhension). Elle entre donc dans le champ du handicap, avec des répercussions sur la scolarité et l'autonomie à long terme.

Des signes peuvent être repérés dès l'école maternelle :

  • L'enfant n'aime pas répéter les sons ou jouer avec le langage.
  • Il ne comprend pas le principe alphabétique (B-A-BA).
  • Il évite les livres, les textes et la communication écrite.
  • Son vocabulaire est limité car il peine à mémoriser les mots.
  • Sa lecture à voix haute est lente, hachée, et ne lui permet pas d'accéder au sens.
  • Ses difficultés se répercutent dans toutes les matières, car l'enfant a du mal à lire les documents et les consignes écrites.
  • Comme il se fatigue vite, il ne parvient pas à se concentrer sur les tâches scolaires.
  • Il fuit les devoirs, qui lui demandent de grands efforts.
  • Le regard des autres le paralyse et lui fait perdre confiance en lui.

Le langage écrit, fortement valorisé dans notre société, est devenu indispensable pour être autonome dans la vie. En conséquence, les personnes dyslexiques peuvent souffrir d'une baisse d'estime de soi et d'une gêne dans leurs relations sociales. Le repérage précoce permet de limiter les risques psychologiques.

Une fois le diagnostic posé, l'enfant peut bénéficier d'une prise en charge adaptée, basée sur des interventions thérapeutiques, un accompagnement éducatif et des aménagements scolaires. Il apprend à accepter son trouble, à le comprendre et à l'apprivoiser. Avec l'aide des professionnels de santé, il développe des stratégies pour gagner en autonomie et progresser tout au long de sa scolarité.

La dyslexie est-elle une maladie neurologique ?

Il ne faut pas confondre trouble et maladie. La dyslexie est un trouble du neurodéveloppement, qui atteint certaines fonctions cognitives. Mais elle n'est pas une maladie : elle ne s'attrape pas et il n'est pas possible d'en guérir. Elle apparaît pendant la vie embryonnaire : l'enfant est dyslexique dès sa naissance.

Cependant, si des signes peuvent être repérés pendant la petite enfance, il faut attendre l'entrée à l'école élémentaire et les premiers mois d'apprentissage de la lecture en CP pour confirmer les soupçons et envisager un diagnostic. Ensuite, la rééducation permet d'aider l'enfant à apprendre à lire, en respectant ses besoins spécifiques, qui varient selon la gravité et le type de dyslexie.

La dyslexie entraîne-t-elle une déficience intellectuelle ?

Les troubles dys sont des troubles spécifiques : ils affectent une ou plusieurs fonctions cognitives. Toutefois, ils n'impactent pas l'ensemble du fonctionnement du cerveau, comme la déficience intellectuelle globale.

Un enfant dyslexique n'est pas plus ou moins intelligent que la majorité de ses camarades. Son trouble le gêne uniquement pour apprendre à lire et développer ses compétences langagières. Il peut, par ailleurs, être excellent en mathématiques, en sport ou dans les activités artistiques.

Est-ce que la dyslexie est une forme d'autisme ?

Comme l'autisme, les troubles dys font partie des troubles neurodéveloppementaux (TND) : présents dès la naissance, ils impactent le développement de l'enfant. Cependant, les troubles du spectre de l'autisme et les troubles dys sont classés dans deux catégories distinctes.

Les enfants autistes peuvent présenter une dyslexie. Mais cette comorbidité ne signifie pas que la dyslexie soit une forme d'autisme.

Dyslexie et handicap : s'informer et connaître ses droits

Depuis la loi du 11 février 2005, les troubles cognitifs sont reconnus comme un handicap. Qu'est-ce que cela signifie et quels droits découlent de cette reconnaissance ?

Est-ce que la dyslexie est reconnue par la MDPH ?

La dyslexie de votre enfant peut être reconnue par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de votre lieu de résidence. Pour cela, vous devez déposer un dossier en remplissant un formulaire Cerfa. Certains organismes départementaux utilisent maintenant un service de demande en ligne.

Quelles aides pour la dyslexie ?

Cette démarche vous permet de prétendre à des aides spécifiques :

  • l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AAEH) et éventuellement son complément ;
  • une aide humaine pour l'accompagner en classe ;
  • du matériel pédagogique adapté ;
  • une orientation dans un établissement spécialisé si besoin ;
  • une allocation pour financer le transport lors de ses déplacements.

Comment monter un dossier MDPH dyslexie ?

Votre dossier doit comporter :

Ce certificat est très détaillé et doit être rempli avec soin pour indiquer :

  • l'état de santé clinique de votre enfant ;
  • ses antécédents médicaux ;
  • ses traitements et prises en charge ;
  • ses compétences de communication ;
  • ses capacités cognitives ;
  • son autonomie dans la vie quotidienne ;
  • le retentissement de son handicap sur sa scolarité.

Vous ou votre médecin devez joindre le bilan psychologique et social, ainsi que le GEVA-sco (Guide d’évaluation des besoins de compensation en matière de scolarisation). Pour une première demande, ce document, obligatoire pour tous les élèves en situation de handicap, vous sera fourni par l'établissement scolaire après réunion de l'équipe éducative.

Vous pouvez ajouter tout autre document que vous jugerez utile, comme les comptes-rendus médicaux ou le livret scolaire. Enfin, il est conseillé de fournir les justificatifs des dépenses liées au handicap et à la rééducation : ordinateur, séances d'orthophonie, soins de santé…

Ces éléments vont permettre à la MDPH d'étudier le dossier de votre enfant.

En bref

La dyslexie n'est pas une maladie, ni une forme d'autisme. C'est un trouble de l'apprentissage qui touche l'acquisition de la lecture. Après le diagnostic, une personne dyslexique peut bénéficier d'une prise en charge thérapeutique qui l'aidera à développer ses compétences et à vivre au mieux avec son handicap. Elle pourra demander des aides à la MDPH afin d'être soutenue au niveau financier, matériel et humain. La reconnaissance de handicap est une étape importante pour la scolarité de votre enfant dyslexique. Rapprochez-vous de votre médecin et de l'équipe enseignante afin de constituer un dossier solide.

Connaissez-vous Poppins ? Pour accompagner les enfants dys dans leurs apprentissages, nous avons conçu un programme thérapeutique disponible sur tablette et smartphone. Chaque jour, votre enfant progresse grâce à nos jeux rythmés, colorés et amusants, orientés vers plusieurs axes d'apprentissage : Je lis, J'écoute, Je lis, Je comprends. En tant que parent, vous avez accès au Poppins Club, où vous trouverez des informations concrètes, un espace d'échange et des professionnels à votre écoute.