Blog

École pour dyslexique : les meilleures options pour scolariser son enfant

Dans cet article

Partager
Partager l'URL
https://www.poppins.io/blog/ecole-pour-enfant-dyslexique

École pour dyslexique : les meilleures options pour scolariser son enfant

Temps de lecture : 0 mn

École pour dyslexique : les meilleures options pour scolariser son enfant

Comment trouver une école pour votre enfant dyslexique ? Poppins vous présente les solutions existantes et vous donne des conseils pour bien choisir.

Enfants dyslexiques : quelles solutions pour l’école ?

Vous vous interrogez sur le choix d'une école pour votre enfant dyslexique. Devez-vous le scolariser dans son établissement public de secteur ? Ou privilégier une autre solution ? Poppins vous propose de faire un tour d'horizon des options qui s'offrent à vous : écoles spécialisées dans les troubles de l'apprentissage, établissements basés sur une pédagogie alternative ou instruction en famille. Quels critères prendre en compte pour faire votre choix ? Comment trouver une école pour dyslexique en France ? Analyse et conseils.

Quelle école pour un enfant dyslexique ?

La dyslexie est un trouble spécifique du langage et des apprentissages (TSLA) qui entraîne des difficultés pour apprendre à lire. Elle nécessite une double prise en charge : thérapeutique et pédagogique.

Après le diagnostic, la rééducation par les professionnels de santé aide l'enfant à se familiariser avec son type de dyslexie et à développer des stratégies de compensation. En classe, le trouble doit également être pris en considération pour proposer à l'élève un parcours adapté à son profil. Pour cela, plusieurs solutions existent.

Les dispositifs pour les élèves dys dans l'Éducation nationale

Depuis la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, tous les enfants doivent être accueillis dans leur établissement de secteur, quel que soit leur handicap : moteur, sensoriel, cognitif ou psychique. La stratégie nationale 2023-2027 pour les troubles du neuro-développement (TND) rappelle l'engagement de l'État en faveur des élèves en situation de handicap. Ainsi, de nouveaux dispositifs sont créés chaque année avec un mot d'ordre : « L'école pour tous ».

Sur le terrain, la réalité reste nuancée :

  • Les professeurs et le personnel ne sont pas tous formés au handicap.
  • Les aménagements pédagogiques préconisés dans le plan d'accompagnement de l'élève (PAP ou PPS) ne sont pas toujours mis en œuvre, faute de moyens.
  • Il est difficile d'obtenir une aide humaine (AESH), même si votre enfant en a besoin pour l'accompagner chaque jour en classe.
  • La disposition des classes et les effectifs chargés ne favorisent pas la participation active et le suivi de tous les élèves.

Il existe aujourd'hui un dispositif conçu pour les élèves dys : le dispositif ULIS-TSLA (Unité localisée pour l'inclusion scolaire - Troubles spécifiques du langage et des apprentissages). Il permet d'accueillir les enfants concernés dans une classe ULIS, à petit effectif, avec un enseignant spécialisé et un parcours différencié. Des moments d'inclusion en classe ordinaire sont prévus dans l'emploi du temps hebdomadaire.

Les places en ULIS sont limitées. L'équipe éducative de votre enfant peut vous accompagner pour formuler une demande.

Les écoles spécialisées dans les troubles de l’apprentissage

Si le système classique s'avère trop inconfortable pour votre enfant, vous pouvez chercher une alternative plus adaptée à son profil, en privilégiant le bien-être de votre écolier ou de votre collégien. En France, plusieurs établissements privés ont été créés spécifiquement pour scolariser les enfants atypiques qui présentent un trouble dys, un TSA (autisme) ou un haut potentiel intellectuel.

Voici une liste non exhaustive :

  • établissements CERENE à Paris, Lyon, Marseille, du CE2 à la troisième ;
  • CRPS Bousquet à Nice, du CP à la troisième ;
  • Edeys près de Bordeaux, école laïque privée hors contrat créée en 2021, du CM1 à la troisième ;
  • Precodys Academy dans le Rhône, du CP au CM2 ;
  • SystemeDys Fourio près de Toulouse, du CP à la terminale ;
  • MeeO à Annecy, primaire et collège.

Ces établissements sont adaptés aux élèves dys : effectif réduit, moyens matériels, rythme individualisé et fort taux d'encadrement (comportant parfois la présence d'une équipe paramédicale).

Par ailleurs, certaines structures privées possèdent une section ou une classe spécifique pour accueillir les élèves dys. Renseignez-vous dans le secteur géographique de votre domicile.

Les écoles à pédagogie alternative

Comme de nombreux parents d'enfants atypiques, vous vous intéressez peut-être aux pédagogies innovantes : Freinet, Montessori, Decroly, Steiner… Ces pédagogues renommés ont inventé de nouvelles modalités d'apprentissage, qui respectent le rythme et le potentiel de chaque enfant. Les classes qui s'appuient sur ces pratiques actives proposent une approche différente de l'instruction, basée sur l'autonomie des élèves, la bienveillance et la cogestion. L'enfant apprend grâce à son environnement et en suivant ses propres centres d'intérêt. Il est encouragé à développer son esprit critique et sa créativité.

Si vous pensez que ce fonctionnement peut répondre aux besoins particuliers de votre enfant, partez en quête d'une de ces écoles alternatives, sous contrat ou hors contrat. Nous vous détaillerons dans la suite de cet article les critères à analyser pour bien faire votre choix.

L’instruction en famille en cas de dyslexie

L'instruction est obligatoire pour tous les enfants, de 3 à 16 ans, mais n'implique pas nécessairement la fréquentation d'un établissement scolaire. Vous pouvez choisir de faire l'école à la maison, qu'on appelle également instruction en famille (IEF) ou instruction dans la famille. Cela dit, en plus d'instruire votre enfant, gardez en tête que l'école joue un rôle dans la socialisation de votre enfant. Elle lui offre des occasions de communiquer, de débattre, d'échanger avec ses pairs et d'apprendre à s'ajuster à son environnement.

Pour instruire votre enfant en famille, vous devez demander une autorisation au Directeur académique des services de l'Éducation nationale (Dasen) entre le premier mars et le 31 mai, pour débuter à la rentrée suivante. Vous utiliserez des cours d'enseignement à distance et/ou des méthodes d'apprentissage que vous choisirez.

Si votre enfant est scolarisé à la maison, ou si vous l'estimez nécessaire, vous pouvez faire appel à des professeurs particuliers. Cependant, il est encore compliqué, à l'heure actuelle, de trouver des enseignants connaissant les spécificités des enfants dys.

Quels sont les critères pour choisir une école pour dyslexique ?

Sélectionner un dispositif sérieux, répondant aux besoins de votre enfant, n'est pas facile. Voici quelques questions à poser pour vous aider à faire le bon choix :

  • Les enseignants sont-ils formés aux troubles dys ? Une équipe pédagogique stable et correctement formée est un pilier indispensable pour une bonne prise en charge.
  • Quelles sont les autres personnes ressources présentes dans la classe ? Des accompagnants de vie scolaire sont un atout précieux.
  • Des professionnels de santé interviennent-ils auprès des enfants ? Certaines structures permettent à leurs élèves de suivre leur rééducation dans les locaux grâce à une équipe paramédicale (orthophoniste, ergothérapeute, psychologue…). Limiter les déplacements procure un confort de vie appréciable pour votre enfant et pour vous.
  • Quel est l'effectif de chaque classe ? Un groupe de 12 élèves maximum est recommandé en primaire, pouvant aller jusqu'à 15 au collège.
  • L'école respecte-t-elle les programmes officiels ? Attention aux écoles privées hors contrat qui ne sont pas obligées de suivre les instructions officielles de l'Éducation nationale.
  • La pédagogie est-elle différenciée selon les profils ou s'agit-il d'une méthode unique pour tous les élèves de la classe ? Les efforts des élèves sont-ils valorisés ?
  • L'inclusion en classe ordinaire est-elle prévue ? Sur quel volume horaire ?
  • Comment sont évalués les élèves ? La pression des notes est source d'anxiété pour les enfants dyslexiques. Une évaluation bienveillante, basée sur les compétences, est préférable.
  • Les devoirs sont-ils faits sur le temps scolaire ? Chaque élève reçoit-il un soutien personnalisé pendant ce créneau d'études ?
  • Y a-t-il du matériel et des outils disponibles (ordinateurs, logiciels de synthèse vocale, correcteur orthographique...) ?
  • Une attention particulière est-elle portée au bien-être des élèves, à leur épanouissement, afin de favoriser la réussite et l'estime de soi ?

Où trouver une école dys en France ?

Nous avons listé ci-dessus quelques dispositifs réservés aux élèves dyslexiques. Vous en dénicherez d'autres en fouillant sur Internet. Pour trouver une solution proche de votre domicile, n'hésitez pas à vous rapprocher des associations spécialisées dans la dyslexie.

En abonnant votre enfant à l'application Poppins, vous adhérez au Poppins Club, qui vous offre un espace d'échange avec d'autres parents d'enfants dys. Vous pourrez ainsi faire connaissance avec des familles proches de chez vous et partager vos expériences en matière de scolarisation.

Poppins est une application de jeux thérapeutiques conçue par des experts des troubles de l'apprentissage. Chaque jour, sur sa tablette ou sur un smartphone grâce à l'app pour la dyslexie, votre enfant développe ses compétences et prend confiance en lui. Le programme répond exactement à ses besoins, grâce à des tests réguliers.